Mozi: “Une rencontre” a Master Management MAE de l’IAE Lyon de Budapest szervezésében

rencontre_afficheEn coopération entre l’AABGF et le Master Management MAE de l’IAE Lyon a Budapest,
nous vous proposons une sortie de cinéma,

Lieu: Cinema City Arena VIP lobby /Kerepesi út

Date: le vendredi 6 mars 2015

Tarif: 4.000 Huf, a régler par virement bancaire sur les comptes de l’Association des Anciens du Master MAE franco-hongrois

Délai du virement: jusqu’au 24 février 2015 (merci de respecter ce délai: nous devons donner le nombre de participants au Cinema City le 25 février!)

Merci de nous signaler par mail votre souhait de participation et le nombre de personnes jusqu’au 21 février 2015, a l’adresse de Maria Perger, responsable de ce Master et membre de l’AABGF:
maria.perger@mti.bme.hu
INSCRIPTION INDISPENSABLE!!!

Programme:

19.00 / arrivée – Cocktail au VIP Lobby du Cinema City Arena (Kerepesi út) boissons a volonté (alcolisées – vins, bieres, vin mousseux – et non-alcolisées) et buffet froid a volonté (nachos, popcorn, mini-sandwiches, salades…)

20.00 – en salle VIP (fauteuils en cuire réglables, tres agréable!!!) en AVANT-PREMIERE – nouveau film en francais (sous-titré en hongrois) de Sophie Marceau et Francois Cluzet:

Une rencontre” (le film sort en salle en Hongrie: le jeudi 12 mars 2015).

“Elsa écrivain, et Pierre, avocat, se croisent lors de la soirée de clôture d’un salon du livre : un regard, un briquet qui change de mains, des rires un peu trop nerveux, le frémissement d’une histoire possible… Une rencontre ? Sauf que la vie de Pierre, c’est d’abord sa famille : ses enfants et Anne, sa femme depuis quinze ans, celle qui l’aimera toujours, et qu’il aimera toujours, en dépit de la routine et du temps qui passe, il le sait. Elsa, de son côté, se reconstruit peu à peu suite à un divorce compliqué, se partageant entre l’écriture, ses ados qui grandissent trop vite, ses amies et une histoire légère comme l’air avec Hugo, son jeune amant. Pour elle, l’homme marié est un tabou et même pire : une erreur. Pourtant… Dès le premier regard, la rencontre de Pierre et Elsa s’inscrit dans une temporalité différente, comme si présent et futur possible se dédoublaient, s’entrechoquaient… jusqu’à créer une réalité où tout serait possible.”